Quelques dates

 

1204 : Signature d'une convention entre H. de Malaunay et le roi de France Philippe Auguste.

1214 : Hugues de Malaunay a combattu à Bouvines

1801 : Naissance de la première filature industrielle hydraulique de la ville et de la vallée du Cailly.

1813 : Fusion de Notre Dame des Champs avec Malaunay

1823 : Fusion de Saint Maurice avec Malaunay

1845 : Ville dévastée par une tornade

1889 : Séjour de l'écrivain Emile Zola

1993 : Destruction du château Pélerin (ancien maire XIX-XXe), suite à un incendie de 1992

 

Le viaduc ferroviaire

 

IMG_0733 L'exploitation de la ligne Rouen Le Havre concédée en 1843 à MM C Laffite et E Blount nécessite la mise en place de nombreux ouvrages d art pour franchir les vallées qui entaillent le plateau cauchois. Sur la centaine de ponts construits entre Rouen et Le Havre, Malaunay en possède 2 parmi les plus grands.

Construit pour le franchissement de la vallée du Cailly et le chemin qui relie Monville à Sahurs, le grand viaduc de Malaunay est implanté au point kilométrique 150 (la gare Paris St Lazare étant le point 0). L’ouvrage d’art mesure 150m de longueur et se compose de 8 arches de 15m d’ouverture s’élevant à la hauteur moyenne de 27m. Conçu par les ingénieurs anglais Locke et Newmann, le viaduc voit sa construction confiée à l’entreprise anglaise Mackensie et Brassey qui emploie pendant la durée des travaux plusieurs centaines d’ouvriers venus d’outre Manche. L’ouvrage d’art est intégralement construit en briques rouges importées d’Angleterre mise à part la base des piles dont le socle est monté en moellons calcaires. Livré en janvier 1846, le viaduc n’est officiellement inauguré que le 20mars 1847 en même temps que la Ligne Rouen Paris. Rapidement les ingénieurs constatent des mouvements à la base qui menacent l’ensemble de la construction Afin d’assurer la pérénitédu viaduc, des boucliers en fontes réunis par des forts tirants en fer sont posés. L’ouvrage d’art assure dès lors sans encombre et jusqu’à la seconde guerre mondiale le franchissement de la vallée du Cailly aux trains qui filent à toute vapeur vers Le Havre et Rouen.

Touché par les bombardements alliés les 9 10 11 mai et 22 juin 1944 qui visent à désorganiser les déplacements de l’occupant allemand, l ouvrage d’art ne souffre que de peu de dommages Cependant, les destructions les plus importantes sont commises par les troupes allemandes à la veille de leur départ de la commune le 28 aout 44 Afin de rendre inutilisable le viaduc par les troupes alliées, des charges explosives sont placées au pied des piles afin d’entrainer la chute du tablier dans son ensemble Au terme des explosions, seule une arche est restée en place. Trop fissurée, celle si est abattue nécessitant de fait la reconstruction de la totalité de l’ouvrage.

Le rétablissement des ouvrages d’art tel que le grand viaduc de Malaunay demeure une priorité pour la SNCF dans son effort de remise en état du réseau ferré qui a terriblement souffert pendant la guerre. Les pieux de fondation en hêtre de l’ouvrage n’ayant pat bougé, ceux-ci peuvent être réutilisés pour supporter les massifs de fondation en béton qui doivent porter les piles du nouveau pont de chemin de fer. Au dessus du niveau du sol, le viaduc est reconstruit dans son aspect d’origine. Cependant dans un souci d’économie de temps et d’argent la maçonnerie de briques est remplacée par du béton recouvert d’un parement de briques, celui-ci servant de coffrage pour les piles Pour les voutes sont reconstruites en béton armé dont l’aspect brut est laissé volontairement apparent offrant ainsi un nouvel aspect à l ouvrage

Le grand viaduc de Malaunay est rendu à la circulation des trains le 9 avril 1946.

 

Le presbytère (XIXe)


Img_0731

 

 

 

 

Pris en 2012

 

 

 

A voir également

L'église Saint Nicolas (1890')

La mairie (1897)

La chapelle Notre Dame (1860)

Le parc municipal (1953)

Le château Frévaux

A faire

 

Randonnée : La vallée du Cailly

 

A lire

 

 

Désastres qui ont eu lieu à Monville et à Malaunay le 19 août 1845 (1845)

Guide du baigneur dans Dieppe (1863) Page 20 à 24

 

 

 

Pour en savoir plus sur Malaunay et ses environs, cliquez !!!