Quelques dates

 

Les tours de Nesle

 

musee départementalSimon de Nesle, évêque comte, construisit ces deux tours en 1306 pour protéger son palais des révoltes que provoquait le poids des impots seigneuriaux. L'augmentation de la taxe qu'il percevait sur les moulins avait mis le "feu de foudres". La foule, excédée envahit le palais, pilla salons et celliers et réclama la protection du pape. Simon dut prendre la fuite et allela le roi à son secours ; Le souverain condamna la commune de Beauvais à verser une amende considérable et c'est avec ses fondsque fut financée la construction des tours.

Par surcroit de précaution au XVIIe un des successeurs fit installer une galerie qui reliait son palais au cloître de la cathédrale pour éviter de se mêler à la population ; ce passage à été détruit pendant la Révolution de 1789.

Restaurées en 2010'.

 

 

 

 

 

 

 

Les bains douches

 

lesBains DouchesIls ont été ouverts en 1921. Ils marquent une étape importante dans l'histoire d'une ville construite sur desmarais, où l'absence d'hygiène était aggravée par l'humidité du sol. Ils sont installés au bord du Thérain dans lequel ont déversait les eaux usées. L'architecture monumentale traduit la place importante de l'établissement dans la cité : décor en briques de couleur sur la façade, carreaux de faïence sur les murs des cabines, grès incrustés au sol... Les Beauvaisiens venaient y faire toilette, généralement le samedi. Fermés depuis1981, le bâtiment appartient au ministèrede l'équipement et sonten cours de rénovation pour devenir des bureaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres curiosités de la ville

 

collegialeSt Barthélémy

Vestiges de la collégiale St Barthélémy (XI XVIIIe)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poste1  La Poste

 

Insolite

 

bleves (2)

La terre du pays de Bray était connue pour faire de bons produits (céramique, poterie...) dont les tuiles. Le siège social se trouvait à Beauvais et les usines dispachées autour de la ville (Ex : Ons en Bray). Ici nous avons une tuile qui permettait de délimiter des parterres fleuries à Blèves (Sarthe)

 

La ville est le départ de la chaussée Brunehaut, ancienne voie romaine reliant Beauvais à Senlis.

 

Anciennement "Caesaromagus" (marché de César)

L'ancien Moulin Latinois deviendra un hotel de luxe.

L'ancien jardin de l'évêché disparait à la Révolution, il s'étendait de la préfecture au Thérain.

 La place J Hachette a été la seule place de la ville jusqu'en 1940. 

 

A voir également

 

La maison Greber

L'église Saint Etienne (XI XVIIe)

La maladrerie Saint Lazare (XIIe) restaurée

L'Horloge astronomique (19e) par AL Vérité  ainsi qu'une horloge à carillon (XIVe), endommagée en 1940', elle refonctionne depuis les 1970', dans la cathédrale

 

La place Jeanne Hachette possédait une statue équestre de Louis XIV (1788) provenant de Crillon et 2 obélisques, détruits en 1792. Embellie en 1950, 1989 et restauré en 2015. Elle abrite la statue de J Hachette (1851) par Vital Dubray.

L'Hôtel de Ville 18e par Bayeux, architecte du Roi, sur l ancienne maison commune fondée au 11e. La façade est d'origine, le reste est conçu par G Noël.

 

Le palais épiscopal, actuel musée (Abrite une charpente du XVIe abritant un balcon (démonté puis remonté sur une des lucarnes coté intérieur)

 

Dans l'art

 

Naudet fit des gravures, au 19e, publiées dans "Description du département de l'Oise", livre commandé par Cambry, premier préfet de l'Oise.

Greber, beauvaisien sculpta "le Bellovaque vainqueur" en 1911.

 

Vestiges Michelin

 

panneau (3)

 

panneau (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce cimetière  reposent des soldats de la 1re et la 2nde guerre mondiale

 

A lire

 

Coup d'oeil historique sur la ville de Beauvais (1841)

Beauvais (1858)

Choses du vieux Beauvais et du Beauvaisis (1896)

 


Pour en savoir plus sur Beauvais et ses environs, cliquez !!!